Accueil > Evaluation du risque

Devis diagnostic immobilier partout en France
Des experts en diagnostics immobiliers près de chez vous
Entrez le code postal ou la ville du lieu de l'expertise

Evaluation du risque d'exposition au plomb

Quand et comment évaluer l'exposition au plomb d'un enfant ?

Il faut rechercher les facteurs de risque à l'occasion des visites médicales chez l'enfant de moins de 6 ans, à l'aide du questionnaire suivant rempli avec les parents de l'enfant, et mentionner le résultat dans le carnet de santé :

  • l'enfant habite ou fréquente régulièrement un bâtiment construit avant le 1er janvier 1949 et :
    • les peintures sont écaillées
    • ou des travaux de rénovation ont récemment été réalisés
    • ou l'enfant mange des écailles de peinture (comportement de pica)
  • dans l'entourage de l'enfant, une autre personne (frère, soeur, camarade, mère…) est, ou a été, intoxiquée par le plomb
  • l'enfant habite ou fréquente régulièrement des lieux proches d'un site industriel à risque en activité ou non (cf. liste de la Fiche 2)
  • les parents exercent une activité professionnelle ou de loisir à risque, y compris une activité de récupération
  • l'enfant habite un logement construit avant 1955 situé dans une commune alimentée par une eau potable agressive et il consomme régulièrement l'eau du robinet (s'informer auprès du service « Santé environnement » de la DDASS)
  • l'enfant est arrivé récemment en France (exposition potentielle dans le pays d'origine). Si au moins une des réponses est positive, le médecin prescrira une plombémie à l'enfant.
  • Les bilans des 9e et 24e mois, donnant lieu à la rédaction des 2e et 3e certificats de santé, sont de bonnes opportunités pour :
    • identifier la présence de facteurs de risque,
    • diffuser les messages de prévention et, le cas échéant,
    • proposer une plombémie de dépistage.

Quand et comment prescrire une plombémie chez un enfant ?

I. Quand ?

Il convient de prescrire une plombémie dans les 2 situations suivantes :

  • quand on a repéré que l'enfant est exposé à des facteurs de risque
  • devant des signes cliniques non spécifiques tels que :
    • anémie résistante au traitement martial ;
    • troubles digestifs : douleurs abdominales, constipation, anorexie ;
    • troubles neurologiques : troubles du comportement à type d'hyperactivité, troubles de l'humeur, troubles de la motricité fine, difficultés d'apprentissage, céphalées, convulsions sévères inexpliquées avec signes d'hypertension intracrânienne. Il faut, dans ces situations, rechercher les facteurs de risque d'exposition.

II. Comment ?

La procédure s'effectue en deux étapes et nécessite le remplissage d'un formulaire particulier :

Etape 1 :

  • prescrire une plombémie
  • compléter la fiche de surveillance Cerfa, téléchargeable sur le site de l'Institut de veille sanitaire (InVS) http://www.invs.sante.fr (Un guide de remplissage de la fiche de surveillance des plombémies et des déclarations de saturnisme est téléchargeable sur le même site : http://www.invs.sante.fr
  • l'adresser au laboratoire d'analyses
  • reporter la prescription dans le carnet de santé.

Etape 2 :

A la réception des résultats :

  • prendre les mesures médicales qui s'imposent
  • donner les informations aux parents. Si la plombémie est supérieure ou égale à 100 μg/L, il est impératif de faire parvenir à la DDASS la déclaration obligatoire par l'intermédiaire de la fiche de surveillance.

La fiche de surveillance a un double objectif :

  • recenser l'ensemble des résultats de plombémie au niveau national (système national de surveillance)
  • déclencher des mesures de réduction de risque (déclaration obligatoire) pour toute plombémie supérieure ou égale à 100 μg/L (cas de saturnisme

Tout médecin susceptible de prescrire un dosage de la plombémie à un enfant mineur est concerné par le système national de surveillance des plombémies et de déclaration des cas de saturnisme chez l'enfant mineur (médecin généraliste, pédiatre, pédopsychiatre, médecin de protection maternelle et infantile, médecin scolaire, médecin de SCHS…). Le rôle du médecin prescripteur est primordial pour le fonctionnement de ce système de surveillance.

Quand et comment évaluer l'exposition au plomb d'une femme enceinte ?

Les expositions à une source de plomb des femmes enceintes, pendant leur enfance ou leur grossesse, peuvent être à l'origine d'une contamination de l'enfant qu'elles portent. Repérage des femmes enceintes exposées au plomb Interrogez votre patiente, pour rechercher les facteurs de risque :

  • exercez-vous (ou avez-vous exercé) ou y a-t-il une personne de votre foyer exerçant une activité professionnelle ou de loisir à risque ?
  • avez-vous été depuis moins de 6 mois (ou êtes-vous) en présence de travaux de rénovation dans un appartement ancien ayant provoqué la dissémination de poussières (notamment décapage ou ponçage de vieilles peintures) ?
  • utilisez-vous des remèdes ou des compléments alimentaires traditionnels ?
  • vous est-il arrivé de manger des substances non alimentaires telles que argile, terre, plâtre, écailles de peinture ?
  • utilisez-vous des cosmétiques traditionnels (khôl, surma…) ?
  • utilisez-vous des plats en céramique d'origine artisanale pour faire la cuisine ?
  • conservez-vous des denrées alimentaires dans des récipients en étain ou en cristal ?
  • consommez-vous de l'eau du robinet ? Si oui, y a-t-il chez vous des canalisations en plomb ?
  • avez-vous déjà été intoxiquée par le plomb ? Si oui, avez-vous eu un dosage de plombémie ?
  • Disposez-vous de votre carnet de santé ?
  • habitez-vous ou fréquentez-vous régulièrement des lieux proches d'un site industriel rejetant du plomb dans l'atmosphère ?

Si les réponses à ces questions laissent penser qu'il existe une exposition significative au plomb, le médecin :

  • donnera les conseils d'hygiène adaptés
  • pourra prescrire éventuellement une plombémie à sa patiente pour confirmer
  • et/ou prévoira la réalisation d'une plombémie au nouveau-né (prélèvement de sang au cordon

Quelle conduite tenir pour les femmes enceintes exposées au plomb ?

Rechercher et identifier les facteurs de risque au 4e mois de grossesse. S'il existe des facteurs de risque : doser la plombémie et rechercher les résultats antérieurs (dans le cas de risques professionnels, un contact avec le médecin du travail est recommandé) :

  • si la plombémie est inférieure à 100 μg/L, mais qu'il existe des sources actuelles d'exposition au plomb dans l'environnement de la femme enceinte :
    • rassurer la mère ;
    • l'éradication des sources d'exposition reste nécessaire pour éviter une contamination ultérieure
    • il est utile de la compléter par des conseils diététiques et de mesures d'hygiène adaptées (cf. Fiche 11).
  • si la plombémie est au moins égale à 100 μg/L :
    • informer la mère sur les risques, les mesures à prendre pour les diminuer, ainsi que sur le suivi médical nécessaire de la grossesse, puis après l'accouchement, de la mère et de l'enfant, du fait de la contamination par le plomb
    • la soustraire immédiatement aux éventuelles sources actuelles d'exposition au plomb
    • évaluer l'indication éventuelle d'un traitement chélateur
    • prodiguer des conseils diététiques et de mesures d'hygiène adaptés
    • mettre en place un suivi médical spécifique de la grossesse
    • contrôler la plombémie de l'enfant à la naissance.

    Dans le cas où elle est au moins égale à 100 μg/L, la déclaration est obligatoire : elle entraîne l'enquête environnementale pour la mise en oeuvre d'actions de prévention par l'administration. Tout risque d'exposition ou d'intoxication doit être consigné dans le carnet de surveillance de la grossesse, le carnet de santé de l'enfant et celui de la mère.

Source http://www.essonne.pref.gouv.fr

Diagnostic plomb
Diagnostic plomb vente
Diagnostic plomb vente maison
Diagnostic plomb vente appartement
Diagnostic plomb parties communes
Diagnostic plomb location maison
Diagnostic plomb location appartement
Diagnostic plomb maison
Diagnostic plomb appartement

 

 


 

 

 

Copyright © 2005 - 2018 - Dimexbat | Déclaration CNIL n°1350739 | Mentions légales | Annuaire Immobilier | 123 Diagnostic Immobilier

Gîte La Cigale Rouge : 6 à 8 personnes dans le Vaucluse
Location semaine ou week-end
Gîte tout confort avec piscine
eurofins
Pour vos analyses d'amiante dans l'air et les matériaux